slow fashion acheter moins

Slow fashion : pourquoi j’ai décidé de moins acheter

A chaque changement de dressing printemps/été – automne/hiver, je me rends compte à quel point j’ai beaucoup de vêtements. Régulièrement, quand je n’ai plus envie de mettre quelque chose ou que ça ne me plaît plus, je donne au Secours populaire, je vends quelques pièces et en donne d’autres.

Depuis le début de l’année 2018, je n’ai plus envie de tout cela. J’ai un dressing déjà trèès bien fourni, aussi bien quand il faut froid que durant la saison estivale, et j’ai envie d’arrêter de le faire grossir encore et toujours.

Je vous explique aujourd’hui pourquoi j’ai décidé de moins acheter de vêtements.


La slow fashion

La slow fashion qu’est-ce que c’est ? Tout simplement l’inverse de la fast fashion, c’est-à-dire ce besoin frénétique, limite compulsif, d’acheter toujours plus de vêtements, généralement dans de grandes enseignes. Comme si les vêtements étaient devenus des objets de consommation éphémères que l’on achète, porte une fois et que l’on bazarde car on est déjà lassé ou que la tendance est passée.

Je vais volontairement laisser de côté dans l’article le côté environnement et éthique également présents dans la notion de slow fashion car je suis loin d’être une spécialiste de la question. Le but étant avant tout d’expliquer à d’autres lecteurs/lectrices qui ressentiraient la même chose que moi quel est mon raisonnement et comment j’en suis venue à finalement moins acheter de vêtement.

→ Si ce sujet vous intéresse, je vous conseille de lire mon article : H&M, Zara, Mango: le trio mode infernal


Acheter moins mais mieux

J’ai donc décidé de freiner sur les achats mode un peu « vides de sens » et je me sens beaucoup mieux. Heureusement je n’ai jamais « suivi la mode » au sens littéral du terme. Vous savez par exemple c’est la mode des ugly sneakers, il faut acheter des ugly sneackers. C’est la mode du léopard, il faut acheter du léopard, etc.

J’adore la mode mais je n’achète pas en fonction des tendances éphémères d’une saison. Par exemple si j’ai un coup de cœur pour une blouse à carreaux, je vais l’acheter même si ça n’est pas la mode des carreaux ! Et encore heureux j’ai envie de dire. Même si la plupart des gens ne raisonnent pas comme ça, même inconsciemment, mais c’est un autre sujet 😉

J’ai aussi demandé à ce qu’on ne m’offre pas, si je ne l’ai pas formulé, de vêtements pour Noël, les anniversaires, etc., car je souhaite pouvoir choisir ce que je veux et juger d’une quelconque utilité. Je ne suis plus dans la période où j’ai envie d’accumuler les robes Zara.

Article lié: La mode, à quoi ça sert ?


Une envie de désencombrer

Chaque changement de penderie me permet de me rendre compte à quel point nous nous créons de toutes pièces des besoins qui n’existent pas. Avant de faire ces achats, j’y ai pourtant vu une certaine « utilité » mais je me rends compte qu’en réalité ils n’ont servi qu’à me procurer quelques instants de plaisir. Du plaisir vide qui au final encombre les placards plus qu’autre chose… à mon grand désespoir !

Comme ma garde-robe est déjà largement constituée, je n’ai techniquement « besoin » de rien. Bien entendu, mon but n’est pas de me transformer en nonne aigrie et de porter les mêmes vêtements pendant 20 ans ; mais simplement d’être plus raisonnée et raisonnable et de ne pas craquer dès qu’une pièce me fait de l’œil alors que j’en ai déjà certainement un ersatz à la maison.


Acheter moins ne veut pas forcément dire dépenser moins

Je n’ai pas réduit mes dépenses depuis que j’achète moins. Mais je considère acheter « mieux » car ce sont des choses qui me font envie depuis longtemps, notamment des intemporels de grandes maisons de luxe, des pièces qui deviendront des classiques de ma garde-robe et que je garderai toute ma vie.

Ce ne sont pas des achats impulsifs, mais des achats réfléchis qui ont de la valeur et vont durer une vie. Je vois ça limite comme un investissement en fait 🙂

acheter moins slow fashion
La slow fashion, un besoin qui vient avec la maturité et l’âge ?

La slow fashion, une idée qui vient avec l’âge ?

Pour finir, je pense que c’est un cheminement qui se fait aussi avec l’âge car à 20 ans je n’étais pas du tout dans cette optique. J’achetais quelque chose tous les week-ends, je faisais du shopping tout le temps et je priais le grand dieu suédois H&M.

Même si la mode reste ma passion, je suis maintenant beaucoup plus heureuse d’avoir la chance de pouvoir m’offrir un sac à main d’une grande maison dans l’année plutôt qu’en acheter 10 chez Mango 🙂 J’ai besoin et envie de pièces qui restent dans le temps et que je pourrai transmettre.

A vous la parole les filles maintenant !  Êtes-vous plutôt une frénésique de mode ou une slow fashionista ?


Comprenez-vous que l’on ait envie d’acheter moins ?

blog laetiboop signature

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :)

7 commentaires sur “Slow fashion : pourquoi j’ai décidé de moins acheter

  1. Durant une période, j’avais un placard de vêtements très rempli sauf qu’au final, je mettais toujours les mêmes. J’ai fais un grand tri et cela m’a fait du bien. Depuis, je réfléchis avant d’acheter pour ne pas encombrer mon placard avec une multitude de vêtements pour rien.

    1. Tu as raison, en plus si c’est pour mettre toujours les mêmes choses il n’y a pas d’intérêt !
      J’ai toujours un grand placard perso mais après je porte tout 😉

  2. Je ne connaissais pas le Slow fashion et franchement c’est une superbe idée, c’est sur qu’il vaut mieux investir un peu plus dans un bon produits que d’en acheter 10 ailleurs, c’est plus rentable sur la durée 🙂

  3. J’étais un peu comme toi: je n’achetais pas en lien avec la mode, mais j’achetais. Dernièrement, je me suis imposée un défi minimaliste dans lequel j’ai désencombré ma garde-robe. Je n’ai gardé à peu près que des intemporels aux coupes et couleurs classiques. Ces vêtements me font bien et me font me sentir bien. Ben beau que le léopard soit à la mode, mais s’il te donne l’air d’une chatte en chaleur, non merci!
    Je suis plus créative avec mes ensembles et je perd moins de temps à me demander quoi porter!

  4. J’attendais une blogeuse un minimum consciente pour aborder le sujet, Laetitia l’a fait!
    Achat coup de coeur, utile et qualité sont mes maître mots aussi. Je pense que cette fashion sagesse s’acquiert avec l’âge mais aussi des moyens financiers plus importants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.