zara vetement

Zara, mon ennemi adoré

Ma marque de mode préférée reste sans conteste Zara. Enfin j’entends par là, « marque abordable de la vie de tous les jours », sinon ça n’est clairement pas Zara on est bien d’accord ^^

Il y a quelques temps, je vous avais fait part de ma volonté d’acheter moins mais mieux dans mon billet sur la slow fashion. Chose à laquelle je me tiens sans trop de difficulté, car ça n’est pas une contrainte pour moi, quelque chose que je me force à faire mais bien une véritable envie de ma part.

Mais un obstacle se dresse encore et toujours sur ma route…. un village d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. OU plutôt, une marque de la fast fashion me fait encore et toujours pencher du côté obscur, et cette marque c’est Zara !


Les indétrônables vêtements Zara

Number ONE hors compétition dans le cœur de nombreuses fashionistas du monde entier, cette enseigne est clairement indétrônable. Là où je lui tire mon chapeau, c’est qu’elle arrive à toucher tous les âges et tous les types de publics : on peut très bien avoir un sac Dior et shopper son manteau chez Zara, ça n’est en rien incompatible car leurs produits touchent toutes les cibles. On se lève tous pour… Danette Zara ! (ok je sors).

Saison après saison, la marque ne cesse de sortir des pépites sur lesquelles on bave et dont on pense ne pas pouvoir se passer (« Can’t live without » comme le disent si bien les magazines de mode !).

Alors que c’est FAUX, bon-sang ! On le sait très bien que l’on peut vivre sans une énième robe longue bohème ! Pourtant une fois qu’on l’a repéré, notre cœur cerveau ne cesse de nous la remettre en tête, de s’imaginer avec quoi on pourrait l’associer comme vêtements

Bref, on se torture, on va à la voir 18 fois sur le site ou sur l’application, on regarde les photos dans tous les sens, on demande l’avis à notre copain (qu’on n’écoutera pas de toutes façons), on lit la composition, la matière, comme si ça allait changer quelque chose… alors qu’à la seconde où on l’a vu, on sait très bien qu’on va l’acheter.

On repousse l’échéance, on essaie de se convaincre du contraire, de se trouver des arguments mais on sait pertinemment que c’est déjà fini. On va l’acheter, ça n’est plus qu’une question de temps.

Voilà l’étrange magie qu’opère Zara sur toutes les modeuses de la terre. Ne me demandez pas comment une telle sorcellerie est possible, je n’en ai aucune idée… Et c’est justement de tout ça que j’essaie de m’éloigner au maximum pour éviter les « dépenses trop inutiles mais qui sur le moment me semble vital » alors que mon dressing est déjà prêt à exploser #slowfashion.

Autant pour les sacs à main, les chaussures et les bijoux, je suis ultra exigeante et amoureuse des pièces de créateurs donc là-dessus je ne craque jamais chez Zara, aucun soucis. Mais pour le reste c’est compliqué car ils sont bons dans TOUS les domaines : jean, tailleur, jupe, robe, pantalon, dos-nu, short, pull, gilet, smoking… ils visent toujours dans le mille. Et nous on passe à toujours à la caisse.


Zara, je t’aime mais je te hais

La seule et unique solution que j’ai trouvé pour freiner les « achats Zaratesque » (ce terme n’existe pas mais clairement il devrait) et qui fonctionne avec moi est de ne pas entrer dans la boutique et de ne pas me rendre sur le site. POINT, c’est tout, il n’y a rien d’autre à faire. Loin des yeux loin du cœur comme on dit.

tenue zara femme
Zara, je t’aime, moi non plus…

→ D’ailleurs, je vous mets au défi de rentrer chez Zara « juste pour voir » ou pour « faire un tour » (oui oui les filles on connaît toutes cette soi-disant formule…) et de sortir sans rien n’acheter. Pas même un tout petit truc. Hyper difficile.

Une instagrameuse que j’adore, Diane Perreau, s’est d’ailleurs lancée un challenge de ce genre il y a quelques semaines avec certaines de ses copines : limiter sa consommation à 3 pièces Zara maximum par mois. Ça peut déjà paraitre beaucoup mais pour celles qui sont totalement Zara-addict, c’est déjà un bon début.

Bref, j’adore et je hais Zara à la fois, c’est mon ennemi adoré, il me rend faible. Mais comme tout dans la vie, c’est une question d’équilibre : essayons de nous faire plaisir raisonnablement sans dépenser trop inutilement.


A vous la parole : vous aussi les filles vous connaissez ce fameux « effet Zara ? »

blog laetiboop signature

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :)

2 commentaires sur “Zara, mon ennemi adoré

  1. Je ne vois pas du tout de quoi tu parles 😂 c’est pas comme si j’avais un panier de produits enregistrés je pense à 600€ 🙈 je crois que j’ai un problème docteur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.